Loading...

TSF

Il faut reconnaître que plusieurs chercheurs dans le monde, dans des domaines différents, ont permis à Edouard Branly, né à Amiens le 23 octobre 1844, d’être considéré comme le père de la T.S.F. en France.

Professeur de physique en 1868, il enseigne à la faculté des sciences de Paris et passe un doctorat de sciences en soutenant une thèse sur l’étude des phénomènes électrostatiques dans les piles à circuit ouvert et fermé. E. Branly souhaite alors poursuivre librement ses expériences.

L’abbé d’Huslts, fondateur et recteur de l’institut catholique de Paris, lui propose, en 1875, de professer la physique.

Il accepte et s’installe dans un laboratoire de fortune.

En 1889, dans une salle de cours, il met en évidence la transmission d’une onde électromagnétique en émettant un signal avec une bobine de Rubmkoff (du nom de son inventeur), bobine qui permet de transformer le courant en basse tension d’une pile en courant à très haute tension et de pouvoir le recevoir 20 mètres plus loin grâce à la mise au point de son cohéreur, premier détecteur d’onde. Ce fut le premier radio conducteur.

LE POSTE ÉMETTEUR ÉTAIT NÉ AINSI QUE LE RÉCEPTEUR.

Mais pour permettre cette découverte, l’Ecossais C. Maxwell avait étudié les phénomènes électromagnétiques qui avaient retenu l’attention de nombreux savants.

Heinrich Hertz

Alexandre Popov

Eugène Ducretet

Dès 1887, l’Allemand Heinrich Hertz sut produire, avec son éclateur, des ondes hertziennes. Alexandre Popov découvrit l’intérêt de l’antenne.

Eugène Ducretet, savant français, construisit, le premier appareil de T. S. F. français en 1897, et en 1898 réalisa la première liaison sans fil entre la tour Eiffel et le Panthéon avec l’aide d’Alexandre Popov.

Nikola Tesla voit le jour le 10 juillet 1856 à Smiljan, en Croatie près de la côte Adriatique et meurt le 7 janvier 1943. Son père est un ecclésiastique serbe orthodoxe et sa mère est intelligente mais illettrée. Nikola est l’avant dernier d’une famille de cinq enfants. Ses parents voulaient qu’il se destine à l’Eglise ou à l’Armée.

Il a de très nombreuses qualités intellectuelles, comme une très grande mémoire photographique, un génie inventif, le don de visualiser avec une telle acuité qu’il n’a besoin ni de maquette, ni de schéma, ni même d’expérience.

Sa représentation mentale rend les modèles parfaitement réels. D’ailleurs dit-il lui-même : «Tout ce que j’invente fonctionne comme je l’ai imaginé, l’expérience se déroule comme prévu». C’est à l’âge de 17 ans qu’il commence à s’intéresser vraiment à ses inventions. Tesla apparaît comme un autodidacte.

En 1893 Tesla fait un nouveau pas pour le progrès de la science en décrivant en détail les principes de l’émission radio.

A Saint-Louis, il fait la première expérience publique de communication radio, fait que l’on attribue généralement à Marconi en 1895.

Il s’ensuit une compétition acharnée entre les deux hommes. Marconi arrive à Londres avec un récepteur TSF. Son dispositif est identique à celui que Tesla a décrit en 1893. Marconi nie avoir eu connaissance de système de Tesla, mais le service chargé d’examiner les demandes de brevets aux Etats-Unis rejettera cette dénégation invraisemblable. Quand Marconi a transmis le 12 décembre 1901 la lettre S à travers l’océan Atlantique, il a utilisé le brevet fondamental de Tesla (n°645.576), déposé en 1897 et homologué le 20 mars 1900. Il a aussi utilisé 17 autres de ses brevets. Mais en 1943, la confusion est finie : la cour suprême des Etats-Unis établit que Tesla est bien l’auteur de la découverte initiale de la radio, injustement accordée à Marconi.

Bobine Tesla au Palais de la découverte à Paris

Cette information n’a pas encore pénétré les encyclopédies mais les ingénieurs radio s’accordent pour dire que c’est bien Tesla qui est à la base de la radio. A la suite, nombreux sont ceux qui vont utiliser les brevets de Tesla pour développer la radio commerciale.

GANIMED

par Anibal Amiot

*

CRÉDITS

*

CONCEPTEUR WEB

www.freddymotion.com

Freddy Lavaury

*

REMERCIEMENTS

Marie-Laure Pannier

Alexandre Tissot