Loading...
mercure

HERMÈS

Jean Antoine Marie Idrac

Henri Chapu

Extrait de "Hermès, lumière des hommes", Hubert Dufresne : Le Dieu des pierres

Hermès est honoré aux carrefours et on lui dresse des pierres de base carré : les hermaï, qui symbolisent à la fois la force, la présence, la protection et la fécondité.

Il faut d’abord distinguer les menhirs isolés des ensembles comme les cromlechs et les alignements. Isolés, on parle de « menhirs indicateurs », jouant le rôle de bornes lorsqu’ils sont situés le long des voies de passage préhistoriques, à un carrefour ou à proximité d’un sépulcre. Groupés en cercle, ils délimitent l’enceinte sacrée du cromlech, semblant la protéger tels des gardiens du temple.

Alignés, ils suivent la course du soleil au solstice d’été, ou sont disposés sur les lignes de forces des courants telluriques. Les menhirs étaient pour César des simulacres de Mercure, comme l’étaient d’Hermès les hermaï, ces tas de pierres surmontés d’une pierre droite ou d’une colonne à la croisée des chemins, ou les hermès qui les remplacèrent, bustes ou têtes du dieu posés sur une gaine et ornés d’un phallus. Pour Myriam Philibert, archéologue, il ne fait pas de doute que le toponyme herm – pierre dressée à un carrefour –, dont on trouve des traces en France, notamment dans le Massif Central, se réfère à Hermès.

On retrouve là bien des fonctions d’Hermès, à commencer par celle de guide : dieu des voyageurs, des marchands et des filous ; conducteur des âmes, il les accompagne aux Enfers ou les en ramène. Pierre dressée vers le ciel, le menhir établit la communication entre le Ciel et la Terre. Symbole vertical et axial, il s’apparente au pilier du monde, à l’arbre de vie du chaman du paléolithique. Son symbolisme rejoint celui des hermaï puis des hermès, plus stylisés, plantés en l’honneur d’Hermès. Certains menhirs sont perforés, points de passage entre les directions de l’espace terrestre, céleste et chtonien, entre le haut et le bas, l’ici et l’ailleurs, entre le visible et l’invisible, le sacré et le profane.

Messager de Zeus, Hermès établit le lien entre les dieux d’en haut (Ciel) et les dieux d’en bas (Enfers), entre les dieux et les hommes. Hermès est en constante activité, dans le ciel, sur Terre ou dans les Enfers. Le menhir est un oracle, et plus généralement un instrument divinatoire. Hermès préside à l’art des présages au moyen de cailloux (psêphoï).

D’après Mircéa Eliade :

« L’idée première, et fondamentale, était la « transmutation » des ancêtres en pierre ; soit par le truchement d’un menhir « substitut du corps », soit en intégrant dans la structure même de la construction, un élément essentiel du mort : le squelette, les cendres, « l’âme ». Dans les deux cas, le mort « animait » la pierre, il habitait un nouveau corps, minéral, donc impérissable… Grâce à leur projection dans les structures des pierres funéraires, les morts devenaient les maîtres de la fertilité et de la prospérité.* »

* Mircéa Eliade Histoire des croyances et des idées religieuses, Payot Paris, 1976, vol I, p.131

Hermès ithyphallique = Hermès psychopompe.

Les statues phalliques d’Hermès dressées aux carrefours pourraient alors avoir la même signification, car le carrefour est le lieu de passage de la vie et de la mort.

Cependant, le pouvoir fécondant des menhirs peut être également attribué à la foudre. Les menhirs attirent la foudre. Or, contrairement aux apparences optiques, « la foudre ne tombe pas… mais jaillit vers le ciel » :

Dans ces conditions, le menhir se comporte effectivement comme un phallus d’où jaillit une semence qui se perd dans les étoiles.

Au centre : « La Tour Eiffel, paratonnerre géant. » Photographie prise à 21 h 20 le 3 juin 1902 et publiée dans le Bulletin de la Société Astronomique de France en mai 1905.

DU LAIT D'ISIS

Pour conduire du courant, il est possible d’utiliser des cables ou …

Quelle est la nature de l’Esprit ?

L’homme est-il autre chose qu’une vapeur d’eau électrifiée, emportant avec elle mémoire et rêves ?

C’est par sa capacité à chercher du sens que l’homme se différencie de l’animal…

GANIMED

par Anibal Amiot

*

CRÉDITS

*

CONCEPTEUR WEB

www.freddymotion.com

Freddy Lavaury

*

REMERCIEMENTS

Marie-Laure Pannier

Alexandre Tissot